ASSOCIATION DE DEFENSE CONTRE LES NUISANCES AERIENNES



Adresse de messagerie : ladecnap@gmail.com

Un arrêté "tondeuse à gazon" pour les avions de Saint-Cyr l'Ecole...vite

Les associations de défense contre les nuisances aériennes de l'aérodrome revendiquent la mise en place d'un arrêté "tondeuse à gazon" pour les avions et hélicoptères, comme à Toussus le Noble et Chavenay, c'est à dire l'arrêt des vols d'entraînement (tours de piste et vols locaux) au cours des après-midi des samedi et dimanche d'avril à octobre. 


"SILENCIEUX D'ECHAPPEMENT" :  INEFFICACES
 
39 avions basés sur l'aéodrome de Saint-Cyr-l'Ecole sont équipés de "silencieux d'échappement". Contrairement aux espoirs des riverains, ces équipements ne réduisent pas de façon significative les nuisances sonores de cette activité de loisir pratiquée en zone urbaine.
Voir pièces jointes ci-dessous: Nuisances sonores de l'aviation de loisirs et "silencieux", Observations avions 2009 et Fiche bruit de la FFA. 

 

 
L'ADECNAP a pour but de défendre la qualité de vie des habitants contre les dangers et les nuisances sonores des activités de loisirs de l'aviation légère basée sur l'aérodrome de Saint-Cyr-l'Ecole.
 Après plusieurs années de propositions pour concilier la qualité de vie des riverains avec l'activité de l'aérodrome, il apparait aujourd'hui que sa fermeture s'impose en raison de son enclavement au milieu des communes de Versailles, Saint-Cyr-l'Ecole, Roquencourt, Trappes, Fontenay le Fleury, Bailly, Noisy le Roi, Saint-Nom la Bretèche, Villepreux, les Clayes sous Bois et Plaisir.
Une note de la DGAC du 10/06/2008 confirme cette situation: "...dans l'Ouest parisien, le trafic aérien de l'aviation générale est confronté à la disparition progressive des zones qui peuvent être survolées suite à la naissance d'agglomérations qui se sont étendues d'une manière considérable...".

 
 
 LE BRUIT DES AVIONS ET HELICOPTERES
BASES A SAINT-CYR-L'ECOLE  
  • Quand ?

    Essentiellement pendant les périodes de repos habituelles des habitants au cours des week-ends.

  • Quelle fréquence ?

    91 357 mouvements en 2011
    • 150 passages par jour comptabilisés, en double sens, à proximité et au-dessus des quartiers Est de Villepreux et des Clayes sous Bois, soit un pic sonore toutes les 3 minutes,
  • Quel niveau de bruit pour les riverains ?
75 décibels pour la majorité des appareils (70 appareils sans silencieux à Saint-Cyr) et même 85 décibels pour les hélicoptères à basse altitude
Conversations impossibles au moment des survols d'appareils.
Manifestation pour le droit au calme

Le 17 mai 2014, les habitants de 9 communes de la Plaine de Versailles ont manifesté leur exaspération des dangers et des nuisances sonores des activités aériennes de l'aérodrome. 
Le Conseiller Général du Canton et  les maires des communes de Plaisir, des Clayes sous Bois, de Villepreux, de Saint-Cyr l'Ecole, de Bois d'Arcy et leurs adjoints, ont manifesté leur solidarité et leur soutien par leur présence.

Voir le reportage du Parisien en cliquant sur le lien:

Voir le reportage de TVFil 78 en cliquant sur le lien:

MESURES DES NUISANCES AÉRIENNES DE SAINT-CYR-L'ECOLE PAR BRUITPARIF

Un réseau de mesure de bruit, appelé Rumeur, a été mis en place par Bruitparif et la région Ile de France en 2011. 
Les niveaux de bruit des appareils en sortie de piste de l'aérodrome de Saint-Cyr-l'Ecole ont été enregistrés au niveau de la résidence du Parc Montaigne de Fontenay le Fleury entre le 5 juin et le 7 août 2012 . Ils sont consultables sur le site Rumeur . Exemple de mesure le 15 juillet 2012 en pièce jointe ci-dessous.

Il est remarquable de constater:
- des niveaux de bruit supérieurs à 70 décibels au-dessus des habitations,
- des "émergences" de plus de 25 décibels,
- l'inefficacité des "silencieux" à pleine puissance et donc l'inutilité des "plages de moindre bruit". 
Ces mesures confirment le niveau insupportable des nuisances sonores constatées par les habitants. Elles justifient les demandes de restriction de trafic au cours des weekends et posent la question du maintien d'un aérodrome polluant en milieu urbain dense.

REGROUPEMENT DES AÉRODROMES EN RÉGION ILE DE FRANCE: URGENCE 

En Ile de France, l’aviation légère dispose de 22 aérodromes situés à moins de 50 kilomètres de Paris. Ces infrastructures, sont pour l’essentiel, l’héritage des débuts de l’aviation…

Cette situation est exceptionnelle en Europe :

 -          par les surfaces immobilisées (prés de 3 000 hectares),

-          par le nombre de terrains,

-          par la densité du trafic : 700 000 mouvements par an, soit l’équivalent des trafics de Roissy et Orly cumulés (rapport IAURIF de mars 2008). Les aérodromes qui ont vu les premiers exploits aéronautiques sont devenus, au fil du temps, des espaces de loisirs aériens, aujourd’hui, pour la plupart enclavés en zones urbanisées et par ailleurs largement subventionnés par la collectivité.

L’aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole est l’exemple le plus critique de cette situation où aviation légère, sécurité et droit au calme des riverains ne peuvent plus co-exister.

1909 : Santos Dumont décolle de Saint-Cyr-l’Ecole pour quelques kilomètres au-dessus de la campagne.

2011 : à partir de ce terrain, maintenant enclavé au milieu d’une zone urbanisée de 100 000 habitants, à moins de 17 km de la Tour Eiffel, en bordure de l’autoroute A12, se développe un trafic aérien de 92 000 mouvements par an d’avions de tourisme et d’hélicoptères.

Les dangers sont bien réels - deux crashs récents à proximité d’habitations- et les nuisances sonores sont intolérables pour les riverains. Autoriser 184 000 décollages et atterrissages par an à moins de 300 mètres de l’autoroute A12 apparaît irresponsable. Aucune trajectoire d’accès ou de sortie n’est disponible hors survol d’agglomération

 
Pourquoi l'aérodrome de Saint-Cyr-l'Ecole n'a pas d'avenir ?
 
a) En raison de sa situation géographique enclavée
- moins de 17 km du centre de Paris,
- en bordure du Parc du Chateau de Versailles,
- au milieu d'une zone urbaine de 100 000 habitants,
- sans trajectoire de sortie du circuit d"aérodrome, libre d'habitations,
- en bordure immédiate de l'autoroute A12.
 
b) En raison des nuisances sonores infligées aux riverains
- 91 357 mouvements d'appareils en 2011,
- évolutions à très basse altitude d'appareils anciens, non équipés de dispositifs réducteurs de bruit (silencieux),
- trajectoires au-dessus et à proximité de zones d'habitations,
- concentration des vols les week-ends ensoleillés.
 
c) En raison des dangers
- évolution des appareils dans un espace aérien de moins de 350 mètres de hauteur,
- immeubles à moins de 500 mètres de l'extrémité des pistes,
- croisements d'appareils en couloirs étroits,
- crashs d'appareils dans le Parc de Versailles,
- crash d'avion le 13/11/2008 à Saint-Cyr-l'Ecole,
-  crash d'avion le 22/03/2009 prés de Bailly,
- crash d'avion le 29/06/2010 à Rennemoulin,
- crash d'un avion de Saint-Cyr l-Ecole le 9/06/2013 à Arnouville les Mantes (décès de l'instructeur et de son élève). 
En région parisienne, de nombreux aérodromes, la plupart non enclavés en tissu urbain, situés à moins de 50 km du centre de Paris, peuvent accueillir les loisirs aériens des pilotes dans de meilleures conditions de sécurité et d'environnement que Saint-Cyr-l'Ecole.
Cent mille habitants doivent-ils subir les loisirs bruyants de quelques pilotes ?
 
 
 
 
 
 

Sous-pages (1) : Le point de la situation
Ĉ
Brel Michel,
14 déc. 2012 à 09:23
ĉ
Brel Michel,
28 août 2009 à 03:18
Ċ
Brel Michel,
10 avr. 2012 à 10:48
Ĉ
Brel Michel,
28 août 2009 à 03:08
ą
Brel Michel,
14 déc. 2012 à 10:19
Comments